Tout l’agenda

Saison culturelle

6 avril 2019 | 21:00


MOMENTS DANSE
Un partage, entre le plateau et le spectateur, qui doit trouver sa justesse, interroger, toucher, voire parfois bousculer, emmener vers de nouvelles réflexions.

Hall de Paris, Place des Récollets Moissac

Saison culturelle

10 avril 2019 | 21:00


THEATRE
L’ aventure de Hugo au bistrot vise à ramener le théâtre au contact direct des spectateurs, comme s’ils s’installaient là où se font les échanges du quotidien, le bistrot. Pendant une soirée, Jacques Weber chamboule les usages de ces lieux consacrés aux auteurs. Armé de son Hugo, l’acteur propose une autre façon de faire du théâtre, spontanée, impromptue.

Hall de Paris, Place des Récollets Moissac

Festival

15 juin 2019 | 21:30


Un morceau de Goran Bregović est toujours identifiable dès sa première écoute et semble s’adresser à toutes et à tous sans distinction de race, de sexe, d’âge ou de religion.
Dans son nouvel album « Three Letters from Sarajevo », il s’inspire de l’histoire de Sarajevo, sa ville, et de ses multiples croyances, ses identités, ses mélanges et ses paradoxes complexes , avec le violon comme fil rouge et de interprétes étonnants venus des trois cultures Bebe, Riff Cohen, Rachid Taha , Asaf Avidan, Sifet et Mehmed. Sur scène, avec son Orchestre des Mariages et des Enterrements, brass band et chanteuses bulgares, il offre un concert généreux, époustouflant d’énergie, de liberté à laquelle nul ne peut résister….

Place de l’Eglise, Saint Georges La Française Moissac

Festival

21 juin 2019 | 21:30


À propos du Trio Joubran :
Trois frères, trois oud. Samir, Wissam et Adnan. Sur scène et en studio, ils croisent leurs instruments
comme troix voix solistes pour n’en former qu’une. Le oud, luth oriental, est devenu la voix de leur
âme, coeur battant de leur être avec lequel ils ne forment qu’un. À trois, toujours.
Dans leurs compositions, chacun vient apporter sa pierre à l’édifice, sans jamais faire de l’ombre aux
deux autres. Car pour eux, la musique n’a de sens qu’à trois. Chez les Joubran, la virtuosité ne cède
jamais le pas à la démonstration. Ce qui est en jeu chez ces natifs de Nazareth issus d’une longue
lignée de luthiers, c’est la perpétuation d’une tradition. Une tradition qu’ils ont aussi profondéement
renouvelée par leur innovation sur le oud, cet instrument soliste qu’ils conjuguent à merveille au
pluriel.
Depuis 2002, leur réputation n’a cessé de croître : de l’Olympia à Paris au Carnegie Hall de New York
en passant par les Nations Unies, tous les concerts ont lieu à guichets fermés. Sur scène,
accompagnés par leur compatriote percussionniste Youssef Hbeisch, leurs compositions laissent plce
à leur exceptionnel talent d’improvisateur, et il suffit d’un regard adressé aux deux autres pour que
les trois voix ne fassent aussitôt plus qu’une.
C’est aussi à travers les mots du célèbre poète Mahmoud Darwich, qu’ils ont mis en musique (À
l’Ombre des Mots), que les Joubran célèbrent leurs pays. Car si c’est de musique qu’il s’agit, c’est
aussi de Palestine dont il est question ici. Écouter le Trio Joubran, c’est ainsi plonger dans l’âme d’un
peuple. L’Egypte avait Oum Kalthoum, le Liban Fayrouz. La Palestine a désormais Trio Joubran.

Cloître de Moissac Abbaye Saint-Pierre, 6 place Durand de Bredon Moissac

1 2