Belle soirée blues et rock avec Mountain Men et Slim Paul

On n’a pas eu Sarah McCoy, mais on n’a pas perdu au change en terme d’ovni musical, avec la prestation remarquable de Slim Paul jeudi dernier, au Hall de Paris, pour cette soirée aux accents blues, cajun et rock initiée par Moissac Culture Vibrations en partenariat avec le Rio Grande de Montauban.

En première partie de soirée, ce grand jeune homme dégingandé venu de la sphère hip-hop blues toulousaine, a saisi le public de son talent brut. La guitare acoustique est branchée sur un ampli à lampes, tantôt caressée en finger picking, tantôt secouée de tensions hendrixiennes. La voix est profonde, elle cajole, elle pleure, et les mains parfois haranguent dans une gestuelle hip-hop retenue. Slim Paul seul sur scène, pourtant programmé dans l’urgence, a été la divine surprise de la soirée. Signalons que la sortie de son album «Dead already» est prévue pour le 13 avril.

Le groupe Mountain Men a ensuite pris possession des planches. À la base duo franco-australien issu d’une belle rencontre musicale (entre le guitariste Mathieu «Mister Mat» Guillou et l’harmoniciste Ian «Barefoot Iano» Giddey), le blues initial teinté de chanson s’est customisé rock’n’roll avec l’apport d’Olivier Mathios et Denis Barthe du groupe The Hyènes (qui était passé par Moissac au printemps dernier pour un mémorable BD-concert). De l’énergie à revendre, de la profondeur, de l’humour et de l’autodérision, et un public moissagais qui a fini debout devant la scène, avant un rappel dantesque. Avec une véritable ambiance pub mise en place et insufflée par les bénévoles de MCV, la soirée a été belle et généreuse, comme on les aime.