PIERS FACCINI // ANTONIO ZAMBUJO – Double plateau

Saison culturelle

Lieu de l'évènement : Hall de Paris, Place des Récollets 82200 Moissac

Date / Heure de l'évènement : Le 12/10/2018 à 21:00


Piers Faccini   

Dans ses chansons, Piers Faccini semble venu d’un pays imaginaire, s’inspirant d’un âge d’or (XIe-XIIIe siècles) où la Sicile était au coeur de multiples cultures. Il chante une utopie musicale personnelle, une danse intime entre Orient et Occident.

Il est toujours loin des modes et hors du temps. Piers Faccini est surtout aussi à l’aise dans une complainte napolitaine du XVIIIe siècle que dans un blues de La Nouvelle-Orléans où un folk mélancolique, collaborant avec des artistes aussi divers que Vincent Ségal, Dawn Landes, Rokia Traoré, Ben Harper, Ballaké Sissoko, Camille ou bien encore Ibrahim Maalouf. Le songwriter italo-britannique est surtout le citoyen de son propre imaginaire. Un îlot créatif qu’il situe cette fois en Sicile. Avec son projet I Dreamed an Island, Piers Faccini s’envole cette fois vers l’âge d’or de cette île, aux XIIe et XIIIe siècle, lorsqu’elle était un carrefour bouillonnant des cultures latino-chrétienne, gréco-byzantine et arabo-islamique. Un pasodoble entre Orient et Occident qui, dans sa bouche et entre ses doigts, offre des contours inédits.

Antonio Zambujo

Chanson portugaise

António Zambujo chante le fado avec une voix d’ange, miroitante de nuances ambrées. Une voix à la beauté singulière et hospitalière, qui réunit en elle le masculin et le féminin.

Dans son dernier album paru en France, Rua Da Emenda on pense comme souvent avec lui à quelques grands chanteurs brésiliens comme João Gilberto, Caetano Veloso et Chico Buarque, et aussi à Chet Baker et son jazz cool. Ses quinze chansons sont autant de vignettes attachantes, comme des moments volés au quotidien et qui semblent cueillis dans  les ruelles de Lisbonne et sur les bords du Tage. Au coeur d’orchestrations brillantes qui font la part belle aux guitares et aux instruments à vent, la clarinette et la trompette en tête sans oublier l’accordéon, ce sont l’amour et l’amitié qui tiennent les premiers rôles, incarnés par la voix de velours du chanteur. En prime, pour son public français qui ne cesse de grandir,

António Zambujo a repris La chanson de Prevert de Serge Gainsbourg. Avec son néo-fado qui n’appartient qu’à lui, le Portugais sait décidément faire naître de grands frissons, sous-tendus par une intense lumière intérieure et une douce sensualité.

Fan et ami de l’illustre compositeur brésilien Chico Buarque, Antonio enregistre au Brésil en collaboration avec celui ci un album des plus belles compositions du maitre réincarnées par le chanteur lisboéte. Ce programme a été présenté en septembre 2016 en ouverture du festival d’Ile de France à Paris. L’album est paru en nov. 2016 au Portugal et au Brésil « Ate Pensei que fossa minha ».

Egalement en 2016, Antonio a vécu un véritable phénoméne scénique au Portugal en présentant 20 concerts à guichets fermés dans les Coliseum de Lisbonne et Porto avec son ami et chanteur Miguel Araujo. 20 concerts où les billets se sont arrachés en quelques minutes dès leur mise en vente. Depuis la notoriété de l’artiste au Portugal ne cesse de grandir….nous n’imaginions pas qu’il puisse en être autant.

En 2017, Antonio s’installe au plus près de son public seul sur scéne avec sa guitare, pour notre plus grand bonheur.

TARIFS : TP 25 €   -  TR 22€ -  TA20€   - Moins de 12 ans 6€

 

Réservation